Contenu de la page principale

Ontario Tech University

Responsive image

APERÇU

Ontario Tech a été fondée en 2002 pour favoriser la découverte et l'application des connaissances qui accélèrent la croissance économique, le développement régional et l'innovation sociale. Elle abrite la faculté des systèmes énergétiques et des sciences nucléaires, FESNS, la seule faculté dédiée au génie nucléaire au Canada et le seul programme de premier cycle en génie nucléaire du pays. Se targuant de la plus grande concentration d'universitaires en génie nucléaire parmi toutes les universités canadiennes, dont d'anciens ingénieurs et scientifiques de NuScale Power, du programme de propulsion nucléaire navale du Royaume-Uni, d'EACL et d'OPG, la FESNS offre un programme d’études supérieures de renommée mondiale en génie nucléaire et en sciences radiologiques, qui propose des diplômes de maîtrise et de doctorat ainsi que divers diplômes de troisième cycle. Elle offre également un baccalauréat en protection nucléaire et en sciences radiologiques afin de former des professionnels de la sûreté et de la sécurité nucléaires pour l'industrie et le gouvernement. Leader des systèmes d'énergie durable, Ontario Tech dispose d'une installation de démonstration de classe mondiale pour la décomposition thermochimique de l'eau et la production d'hydrogène nucléaire dans son laboratoire de recherche sur l'énergie propre, le LCRE, ainsi que de l'installation ACE, de renommée mondiale, pour les essais climatiques et sismiques.

Institution communautaire, mais d’envergure mondiale, Ontario Tech offre des services de recherche et de conseil ainsi que des programmes d'éducation et de formation qui reflètent les besoins de la région de Durham et du comté de Northumberland, de la province de l'Ontario et de l'économie canadienne en général, et qui leur sont directement bénéfiques. Située dans la cour arrière d'Ontario Power Generation, à 20 minutes de la centrale nucléaire de Darlington, Ontario Tech est idéalement placée pour soutenir le déploiement unique en son genre d’un PRM, prévu par OPG à la fin des années 2020, ainsi que les besoins en main-d'œuvre qui le réaliseront. Complétant les atouts d'autres universités canadiennes, et née dans un monde numérique, Ontario Tech est un chef de file dans la modélisation et la simulation nucléaires, l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine, la réalité virtuelle et la cybersécurité. En cela, elle est soutenue par de nombreuses installations expérimentales pour l'analyse des combustibles et des matériaux nucléaires, la thermohydraulique et la recherche sur le déclassement, ainsi que par des installations de rayonnement en champs mixtes pour le développement de détecteurs et les études à faible dose. Consciente des impacts que les développements technologiques ont sur la société et la planète, Ontario Tech croit en l'application éthique de la technologie et de l'innovation, à savoir, développer « une technologie avec conscience ».

Comme le souligne la publication du plan d'action sur les PRM, les petits réacteurs modulaires sont un élément essentiel dans le cheminement du Canada vers le carbone zéro. L'Ontario Tech University approuve sans réserve le plan d'action et travaillera avec l’« Équipe Canada » pour le concrétiser. En tant que fournisseur principal de la main-d'œuvre dans le domaine des PRM, classé troisième en Amérique du Nord en nombre de diplômés en génie nucléaire, et en tant que centre de recherche et de conseil indépendants, Ontario Tech soutiendra activement tous les piliers de la feuille de route des PRM. En tirant parti des possibilités de financement par subvention et des collaborations internationales non accessibles aux partenaires industriels, et en s'appuyant sur ses forces et son expertise de base, Ontario Tech s'engage à mettre en œuvre un plan d'actions liées en huit points pour soutenir le cycle de vie des PRM, de la conception au déclassement :

  1. Établir un centre pour les petits réacteurs modulaires (Centre for Small Modular Reactors) à Ontario Tech University.
  2. Fournir des capacités en calcul de haute performance (CHP) sécurisé pour soutenir la conception et l'analyse de la sécurité des PRM au Canada.
  3. Établir une installation d'essai intégrale, modulaire et à grandeur réelle pour tester les systèmes de sécurité des PRM à eau légère.
  4. Démontrer des procédés efficaces pour la cogénération d'hydrogène en utilisant la chaleur de qualité PRM.
  5. Promouvoir et développer une approche commune basée sur un cadre pour la modélisation et la simulation multiphysiques multi-échelles couplées sur l'ensemble du cycle de vie des PRM.
  6. Enseigner les PRM en génie nucléaire de premier cycle à Ontario Tech.
  7. Améliorer le modèle d'Ontario Tech pour les services à distance d’enseignement et de formation afin de soutenir le développement rapide de la main-d'œuvre dans le domaine des PRM.
  8. Accroître la sensibilisation au rôle que les PRM pourraient jouer dans le changement climatique et la durabilité grâce à des cours réguliers (autres qu’en génie).

Dans ses efforts pour soutenir le déploiement des PRM au Canada, l'université est fière de reconnaître les terres et le peuple de la Première nation des Mississaugas de Scugog Island, protégés par les traités Williams. Nous sommes situés sur le territoire traditionnel des Mississaugas, une branche de la grande nation Anishinaabeg qui comprend les Algonquins, les Ojibways, les Odawas et les Pottawatomis.

Actions

DÉMONSTRATION ET DÉPLOIEMENT
Établir un centre pour les petits réacteurs modulaires à Ontario Tech University
STATUT : COMPLET
OTU01

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 50

ACTION

En tirant parti de ses installations, ses connaissances et ses expériences au sein de la FESNS et de la communauté plus large du corps enseignant d'Ontario Tech, établir un centre universitaire pour les petits réacteurs modulaires afin de mener, de manière coordonnée, des activités ciblées de recherche et de conseil au nom des fournisseurs, et de donner des avis d'expert indépendants tout au long du cycle de vie des PRM.

RÉSULTATS ATTENDUS

Fonctionnant comme un fournisseur universitaire de conseils, de recherche et de développement en sciences et en génie nucléaires, et employant des processus professionnels de gestion de projet dans le cadre d'un système de qualité reconnu (les certifications ISO 9001 et CSA N299.2 seront en ligne de mire), le centre pourra solliciter des fonds plus importants. En tant que point central en R et D, le centre devrait attirer les entreprises de PRM parties prenantes impliquées dans les activités de validation et de vérification (V-V) et éventuellement la colocation des installations de V-V sur le campus pour un bénéfice mutuel et un meilleur rendement du capital investi. En raison de la diversité des modèles de PRM dans l'examen des conceptions des fournisseurs et du manque d'experts non-CANDU au Canada, en mobilisant son personnel qualifié, le centre comblera le manque d'expertise en la matière pour aider les fournisseurs à accélérer les plans de déploiement de manière rentable grâce à la réalisation réussie de lots de travaux ciblés.

DÉMONSTRATION ET DÉPLOIEMENT
Fournir des capacités en calcul de haute performance (CHP) sécurisé pour soutenir la conception et l'analyse de la sécurité des PRM au Canada
STATUT : EN COURS
OTU02

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 48, 50

ACTION

Des capacités en calcul de haute performance (CHP) sécurisé seront fournies à Ontario Tech pour soutenir la conception, l'analyse de sécurité, la formation et l'éducation en matière de PRM au Canada, conformément aux exigences de contrôle des exportations et pour répondre aux besoins de non-divulgation des fournisseurs.

RÉSULTATS ATTENDUS

Comme le calcul de haute performance (CHP) est un outil essentiel pour les types de modélisation et de simulation liés à l'énergie nucléaire nécessaires pour développer et maintenir les cas modernes de sécurité nucléaire, il est essentiel pour le déploiement rapide des PRM au Canada. Exploitée par le centre pour des petits réacteurs modulaires d'Ontario Tech, cette capacité en calcul de haute performance nucléaire sécurisé au Canada permettra aux professeurs et aux chercheurs de travailler avec les fournisseurs de PRM pour accélérer la livraison de leurs produits tout en développant la main-d'œuvre dans le domaine des PRM en formant les ingénieurs et les scientifiques de la relève à la technologie du calcul de haute performance.

DÉMONSTRATION ET DÉPLOIEMENT
Établir une installation d'essai intégrale, modulaire et à grandeur réelle pour tester les systèmes de sécurité des PRM à eau légère
STATUT : EN COURS
OTU03

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 48, 50

ACTION

Poursuivre le développement de la boucle thermohydraulique modulaire à deux étages à eau légère à Ontario Tech en vue de faciliter les essais des systèmes de sécurité et la validation et la vérification (V-V) de la modélisation et de la simulation informatiques.

RÉSULTATS ATTENDUS

Émulant les installations reconnues du NRC (É.-U.) dans les universités américaines, la boucle thermohydraulique à eau légère d'une hauteur nominale de 9 mètres, qui peut être adaptée pour correspondre aux hauteurs verticales à l'échelle réelle de plusieurs modèles de PRM à eau légère, fournira une plate-forme indépendante et peu coûteuse pour les fournisseurs de PRM afin d'entreprendre des activités de V-V au Canada et de tester les composants des systèmes de sécurité. Grâce à l’accès fourni par le centre pour des petits réacteurs modulaires d'Ontario Tech, cette installation, la première du genre au Canada, facilitera une mise sur le marché plus rapide pour les fournisseurs de PRM, servira de points de référence standard pour la comparaison croisée des codes d'analyse de sécurité informatique et aidera au développement de la main-d'œuvre du domaine des PRM en formant la prochaine génération d'ingénieurs et de scientifiques au processus de V-V.

DÉMONSTRATION ET DÉPLOIEMENT
Démontrer des procédés efficaces pour la cogénération d'hydrogène en utilisant la chaleur de qualité PRM
STATUT : EN COURS
OTU04

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 50

ACTION

Des procédés pour exploiter la chaleur de qualité PRM seront développés et démontrés en exploitant les capacités de l'installation de démonstration de production d'hydrogène de classe mondiale d'Ontario Tech.

RÉSULTATS ATTENDUS

Un des avantages des technologies des réacteurs à gaz à haute température et des réacteurs à sels fondus est la fourniture potentielle de chaleur industrielle à des températures supérieures à celles qui peuvent être atteintes dans les systèmes de réacteur à eau. Si la décomposition thermochimique de l'eau à haute température est bien comprise, les procédés de transfert de chaleur pour certains modèles de PRM nécessitent des études plus poussées. Ontario Tech est prête à soutenir de telles études, y compris l'utilisation de l'installation de démonstration de production d'hydrogène de classe mondiale pour des expériences.

DÉMONSTRATION ET DÉPLOIEMENT
Promouvoir et développer une approche commune basée sur un cadre pour la modélisation et la simulation multiphysiques multi-échelles couplées sur l'ensemble du cycle de vie des PRM
STATUT : EN COURS
OTU05

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 48, 50

ACTION

En tirant parti des efforts internes et internationaux en matière de développement de méthodes informatiques et multi-échelles / multiphysiques, le centre pour des petits réacteurs modulaires d'Ontario Tech encouragera l'utilisation et le développement d'outils informatiques basés sur un cadre commun pour la modélisation et la simulation couplées tout au long du cycle de vie des PRM.

RÉSULTATS ATTENDUS

Au fur et à mesure de l'évolution de l'industrie nucléaire, les compagnies d'électricité, les fournisseurs et les universitaires ont utilisé un large éventail d'outils de calcul variés pour modéliser les différents aspects du cycle de vie des réacteurs nucléaires. Souvent développés de manière isolée, en manque de ressources informatiques appropriées, ces codes sont difficiles à maintenir à long terme et entraînent une incertitude accrue dans les prévisions relatives à la sécurité, en raison du partage personnalisé des résultats entre les codes. En revanche, les cadres de modélisation et de simulation informatiques ont des coûts de fonctionnement plus faibles en raison d'une base d'utilisateurs plus importante, et ont souvent une validation et une vérification plus importantes et des incertitudes réduites en raison du couplage complet entre les codes. En faisant preuve de leadership dans ce domaine, et alors que plusieurs efforts de développement de codes sont en cours à l'université, Ontario Tech s'attend à voir une plus grande adoption et une convergence éventuelle sur une approche d'Équipe Canada en matière de modélisation et de simulation. En enseignant aux étudiants comment utiliser de tels outils et approches tout au long de leur programme d'études, les ingénieurs et les scientifiques diplômés connaitront bien leur utilisation ainsi que l'utilisation d'outils connexes tels que les jumeaux numériques, s'ils travaillent dans le domaine des PRM. De plus, une approche commune de la modélisation et de la simulation entre les fournisseurs de PRM permettra de réduire les obstacles réglementaires et d'accélérer le déploiement éventuel des PRM.

CAPACITÉ, ENGAGEMENT ET CONFIANCE DU PUBLIC
Enseigner les PRM en génie nucléaire de premier cycle à Ontario Tech
STATUT : EN COURS
OTU06

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 48

ACTION

La faculté des systèmes énergétiques et des sciences nucléaires (FESNS) de l'Ontario Tech University intégrera, le cas échéant, un contenu lié aux PRM dans les cours et les projets de base de son programme de génie nucléaire de premier cycle.

RÉSULTATS ATTENDUS

L'enseignement des principaux aspects de la conception, de la fabrication, de l'exploitation et du déclassement des PRM dans les cours de base du programme de génie nucléaire d'Ontario Tech, parallèlement au contenu actuel axé sur le CANDU, permettra aux diplômés de la FESNS d'être les plus adaptables aux besoins de l'industrie nucléaire canadienne dans sa transition vers l'avenir des PRM. En entreprenant un projet intégrateur axé sur les PRM, les diplômés de la FESNS seront bien équipés des compétences de conception et de la compréhension de la réglementation nécessaires pour soutenir le déploiement à court terme des PRM au Canada.

CAPACITÉ, ENGAGEMENT ET CONFIANCE DU PUBLIC
Améliorer le modèle d'Ontario Tech pour les services à distance d’enseignement et de formation afin de soutenir le développement rapide de la main-d'œuvre dans le domaine des PRM
STATUT : EN COURS
OTU07

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 48, 49

ACTION

L'Ontario Tech University s'efforcera de réorganiser ses cours d'études supérieures en génie nucléaire et de développer des programmes d'études supérieures et de perfectionnement professionnel axés sur les PRM, afin qu'ils puissent être suivis à distance au Canada et dans le monde entier, selon les disponibilités.

RÉSULTATS ATTENDUS

Déjà un des principaux fournisseurs de formation et d'éducation nucléaire pour l'Équipe Canada, en améliorant son modèle de cours à distance et en travaillant avec des partenaires nationaux et internationaux comme l'UNENE et l'AIEA, Ontario Tech jouera un plus grand rôle dans la formation rapide de la main-d'œuvre pour les PRM dans un monde post-COVID.

CAPACITÉ, ENGAGEMENT ET CONFIANCE DU PUBLIC
Accroître la sensibilisation au rôle que les PRM pourraient jouer dans le changement climatique et la durabilité par des cours réguliers (autres qu’en génie)
STATUT : EN COURS
OTU08

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM: 48, 49

ACTION

Créer un nouveau baccalauréat ès arts et sciences en développement durable qui inclut le rôle des petits réacteurs modulaires et vise à attirer au moins 50 % d'étudiantes.

RÉSULTATS ATTENDUS

Le climat et la durabilité sont des préoccupations essentielles pour les jeunes générations. Très engagé dans le débat, une fois que les avantages de l'énergie nucléaire sont bien expliqués, ce segment de la société est connu pour être partisan des PRM. En proposant un nouveau diplôme en arts et sciences en développement durable par une collaboration entre facultés (faculté des systèmes énergétiques et des sciences nucléaires et faculté des sciences sociales et humaines d'Ontario Tech), on s'attend à ce que le programme attire une cohorte différente d'étudiants qui n'auraient pas été formés autrement aux PRM et à l'énergie nucléaire, et qu'il suscite probablement un plus grand intérêt chez les étudiantes. En proposant un plus grand choix d'études supérieures liées aux PRM en dehors de la sphère de l'ingénierie, nous espérons que le discours public se déplacera davantage en faveur des PRM.