Contenu de la page principale

McMaster University

ARC Nuclear Canada Inc.
  • Date d’adhésion : Le 18 décembre 2020
  • Organisation : Université McMaster (en anglais seulement)

APERÇU

L’université McMaster est une université axée sur les étudiants et la recherche qui se classe régulièrement parmi les 100 meilleurs établissements du monde. Depuis plus de 65 ans, l’Université offre des programmes de recherche actifs en sciences et en génie nucléaires, et s’est fermement établie comme un chef de file mondial dans la recherche, le développement et la commercialisation du domaine nucléaire. Pour renforcer davantage notre position, et en reconnaissant l’importance et la complexité de la recherche et de la formation dans le domaine du nucléaire, nous avons récemment engagé un vice-président adjoint à la recherche (nucléaire) afin de nous permettre de maximiser notre potentiel et d’explorer davantage les possibilités inexploitées dans lesquelles l’Université McMaster peut jouer un rôle de premier plan, tant au pays que dans le monde.

À McMaster, notre intérêt pour les petits réacteurs modulaires (PRM) découle de notre mission fondamentale : la découverte, la communication et la préservation des connaissances. Notre faculté possède une expertise dans un large éventail de recherches liées au PRM, notamment la chimie des actinides, les cycles de combustible avancés, la gestion des déchets, le génie nucléaire, la sûreté nucléaire, la physique des réacteurs, la thermohydraulique, la science des matériaux, la chimie radio-analytique, la physique des détecteurs et la biologie des rayonnements, apportant ainsi une contribution essentielle à l’avancement de la technologie des PRM.

McMaster s’est engagée à répondre aux besoins socioéconomiques plus importants de notre communauté. En collaborant avec les parties prenantes publiques et privées pour traduire les résultats de la recherche en résultats et technologies déployables, nous nous efforçons de relever les défis complexes auxquels notre société est confrontée. Les technologies de PRM ont un réel potentiel pour améliorer de façon tangible la qualité de vie de millions de personnes dans le monde en fournissant une énergie à faible émission de carbone sûre et abordable, en particulier dans les régions éloignées. Par conséquent, l’Université McMaster a tout intérêt non seulement à résoudre les défis techniques associés au déploiement des PRM, mais aussi à évaluer les problèmes de viabilité économique et d’acceptabilité sociale qui doivent être résolus avant que la vision du Canada en matière de PRM puisse se concrétiser.

Dans cette optique plus large, McMaster cherche à s’associer au gouvernement fédéral, à d’autres établissements universitaires canadiens de premier plan et aux principales parties prenantes pour mener une étude de faisabilité du déploiement des PRM. Menée en collaboration avec les intervenants de la communauté, des entreprises et du gouvernement, y compris les collectivités autochtones et les conseils municipaux de la région, cette étude évaluera la possibilité pour McMaster de déployer un PRM sur le campus ou hors campus, en sachant que la puissance souhaitée, l’espace requis et d’autres facteurs détermineront le choix du site. Notre emplacement dans le cœur industriel du Canada, la proximité des fabricants d’acier internationaux et des industries connexes et nos partenariats de R&D existants avec les propriétaires-exploitants potentiels de PRM nous placent dans une position idéale pour diriger cette initiative. Nous bénéficions de la présence d’experts nucléaires de toutes les disciplines et d’un solide programme de réglementation conforme aux exigences de la CCSN, mais nous rencontrons également les défis typiques des autres collectivités d’accueil potentielles de PRM, à savoir une diversité de points de vue parmi les membres de notre collectivité et des niveaux variables d’acceptation de la technologie de l’énergie nucléaire par le public.

Nous envisageons de faire participer des étudiants et des membres du corps enseignant de toutes les disciplines à l’étude de faisabilité du déploiement. En tant qu’étude de cas dans le cadre de l’apprentissage basé sur la résolution de problèmes, une méthode pédagogique mise au point à McMaster, les étudiants adopteront une approche holistique, basée sur l’enquête, pour définir un plan optimal de déploiement du PRM. Guidée par les membres de la faculté, la communauté de McMaster étudiera la technologie de PRM la plus appropriée pour son environnement unique; la sûreté, la sécurité et les impacts environnementaux du choix du site; les aspects économiques et techniques de la vente de l’électricité excédentaire au réseau; les impacts sociaux sur l’ensemble du campus; et l’acceptation par le public des technologies de l’énergie nucléaire.

L’étude s’appuiera sur les programmes de recherche en cours à McMaster en matière de validation de la technologie de PRM, de sûreté nucléaire, de réduction des déchets, de sécurité nucléaire et de surveillance des sites, et de systèmes énergétiques intégrés pour les environnements urbains. Parallèlement, les chercheurs de McMaster s’attaqueront à certaines des plus grandes questions concernant les PRM : quelle est l’analyse de rentabilité des PRM? Comment un PRM évolue-t-il dans différents contextes? Quels sont les avantages et les inconvénients des PRM par rapport à d’autres technologies d’énergie propre? Et quelles sont les implications des PRM pour les contribuables, tant dans les communautés d’accueil que dans les régions voisines?

Alors que le Canada ne se contente pas d’implanter des unités de démonstration isolées, il doit en revanche tenir compte des défis logistiques liés à la fabrication et au déploiement du parc. L’Université McMaster est bien placée pour aborder ces questions également : le nouveau mégacentre de fabrication de nouvelle génération (Next Generation Manufacturing Supercluster), dont le siège est situé dans le parc d’innovation de l’Université McMaster, aide les entreprises canadiennes à s’orienter vers la fabrication de pointe; l’Institut de recherche sur la fabrication de l’Université McMaster (MMRI) est un partenaire stratégique de l’industrie depuis plus de 20 ans, et travaille avec les fabricants pour mettre au point de nouveaux outils et procédés. L’expertise du MMRI dans la mise en œuvre de techniques et de procédés qui optimisent la productivité et la qualité tout en réduisant les coûts sera essentielle à la viabilité économique à long terme des PRM. Simultanément, les chercheurs du McMaster Institute for Transportation & Logistics peuvent fournir des indications sur les voies exactes de déploiement, en modélisant les modes de transport, le mouvement des marchandises et les voies d’exportation des composants de PRM - y compris les marchandises dangereuses - fabriqués en Ontario.

Les avantages de l’étude de faisabilité du déploiement pour l’équipe canadienne seront considérables. En tant qu’université la plus forte en recherche au Canada, McMaster a démontré sa compétence dans la gestion de grands projets de recherche multidisciplinaires; McMaster propose une approche objective et impartiale pour l’examen des principaux obstacles au déploiement des PRM, notamment la viabilité économique, la sensibilisation du public et l’acceptation sociale. L’étude fournirait à l’équipe canadienne des connaissances concrètes, notamment des voix diverses dans la prise de décision concernant les PRM, ainsi que la compréhension et la prise en compte des préoccupations des membres de la collectivité. En outre, d’ici jusqu’à l’objectif de 2030 de déploiement des PRM du Canada, l’Université McMaster aura formé dix classes de jeunes leaders, citoyens et décideurs, qui auront tous été sensibilisés à la notion d’énergie nucléaire en tant que source d’énergie propre pour leur collectivité.

Une étude de faisabilité de déploiement réussie, menée par l’université McMaster, aurait également des répercussions plus larges dans la collectivité. Une étude holistique des défis du monde réel inhérents au déploiement des PRM, réalisée avec l’intégrité et l’objectivité académiques qui font la réputation de l’Université McMaster, aurait un impact significatif sur les décideurs en matière d’énergie dans la grande communauté de Hamilton, et dans tout le sud de l’Ontario.

La vision de McMaster d’une étude de faisabilité de déploiement correspond bien à l’énoncé de principes établi dans la feuille de route des PRM du Canada. Nos chercheurs sont activement engagés dans le développement de plusieurs modèles de PRM différents avec des partenaires industriels, en utilisant les installations de recherche nucléaire uniques et de classe mondiale de l’Université McMaster pour mener les expériences nécessaires à la mise sur le marché de ces technologies. McMaster dirige la participation du Canada à des projets tels que le programme NEST de l’Agence pour l’énergie nucléaire de l’OCDE, ce qui fait des PRM un point de convergence de la communauté nucléaire internationale. L’outil de recherche de l’Université sur les systèmes intégrés de capture d’énergie dans les bâtiments est un laboratoire actif qui explore les possibles combinaisons des différentes sources d’énergie pour créer des portefeuilles énergétiques communautaires. Dans le parc de recherche et d’innovation de McMaster, les professeurs travaillent avec des partenaires industriels sur une initiative de réduction des déchets nucléaires, en utilisant des approches qui seront probablement utilisées pour de nombreux déchets de PRM. Vous trouverez dans la section suivante de plus amples renseignements sur les vastes activités de recherche et de formation liées aux PRM, en cours à McMaster.

L’Université est déterminée à respecter les principes d’équité, de diversité et d’inclusion, et se classe régulièrement parmi les meilleurs employeurs du Canada en matière de diversité. Notre corps étudiant est composé à 54 % de femmes, et 15 % de nos étudiants viennent de 16 pays différents dans le monde. Le programme unique de McMaster, intitulé Indigenous Undergraduate Summer Research Scholars, offre aux étudiants autochtones des universités canadiennes la possibilité de participer à une expérience de recherche intensive de huit semaines afin de stimuler leur intérêt pour les études supérieures. Tous les membres du corps enseignant de McMaster, y compris ceux qui travaillent dans le domaine des sciences et du génie nucléaires, sont encouragés à accueillir des chercheurs dans ce programme. Si le Canada souhaite se doter d’une main-d’œuvre nucléaire diversifiée d’ici 2030, nous devons dès maintenant faire appel à des jeunes gens talentueux issus de nos campus universitaires multiculturels, afin qu’ils puissent travailler ensemble à la création d’un monde meilleur.

Actions

PARTENARIATS ET MARCHÉS INTERNATIONAUX
Collaboration internationale entre laboratoires
ÉTAT : EN COURS
MM01

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM : 29

ACTION

L’Université McMaster dirige la participation du Canada au Forum mondial sur l’éducation, les compétences et les technologies nucléaires (NEST) de l’Agence pour l’énergie nucléaire de l’OCDE. La proposition du Canada au NEST adopte une approche holistique de la technologie des PRM, incluant les aspects du développement technologique, de la réglementation, des questions sociales, de la gestion du combustible usé et de l’économie. Les participants (« boursiers NEST ») mènent des recherches en collaboration, au moyen d’une série d’études de cas ayant une portée mondiale et un intérêt canadien local.

RÉSULTATS ATTENDUS

Élargissement des réseaux de recherche et de formation existants en incluant de jeunes professionnels des universités canadiennes (McMaster, Saskatchewan, Regina), suisses (1) et américaines (3), deux laboratoires nationaux de recherche nucléaire (Belgique, France) et le consortium SAMOSAFER de l’Union européenne. Le réseau NEST servira également d’interface avec un réseau de formation « CREATE » canadien plus vaste sur les PRM, qui comprend le laboratoire nucléaire national du Canada, le LNC. NEST attirera des talents internationaux au Canada grâce à des activités de renforcement des capacités communautaires.

CAPACITÉ, ENGAGEMENT ET CONFIANCE DU PUBLIC
Programmes de formation et programmes d’enseignement
ÉTAT : EN COURS
MM02

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM : 27, 48

ACTION

L’Université McMaster travaille avec d’autres membres de l’UNENE pour réviser les programmes des cours de premier et de troisième cycle afin d’y inclure un plus large éventail de technologies de l’énergie nucléaire.

L’Université dirige un programme pancanadien de formation avancée sur les petits réacteurs modulaires (SMART), le programme Collaborative Research and Training Experience (CREATE), qui met l’accent sur la mobilité et la formation des compétences. Les étudiants du programme SMART (B. Sc, M. Sc, Ph. D., boursiers) viennent de tout le Canada et acquièrent une expérience pratique dans les principales installations de recherche nucléaire canadiennes (LNC, McMaster, Ontario Tech, Queens, Collège militaire royal, UNB, Waterloo).

Les professeurs de McMaster mènent activement des recherches axées sur les PRM, souvent en partenariat avec des développeurs de technologies de PRM. Ces collaborations permettent aux étudiants d’acquérir une expérience pratique dans les programmes de recherche et de développement au début et à mi-parcours, tout en tirant parti de l’expertise et des infrastructures de recherche des universités canadiennes pour construire de nouvelles installations expérimentales de vérification et de validation des technologies. Les domaines de recherche actuels en PRM comprennent l’élaboration de codes de sécurité, les dispositifs de protection et la surveillance à distance des sites, l’analyse de la sécurité du combustible, l’économie du cycle du combustible et la chimie dans l’élimination du combustible. Les projets récemment financés tireront parti des infrastructures existantes pour permettre la conception d’installations d’essai sous-critiques, en utilisant les sources de neutrons disponibles sur le campus pour étudier le comportement des composants de PRM dans un environnement réaliste.

RÉSULTATS ATTENDUS

Les diplômés vont acquérir les compétences et les connaissances qui les prépareront à travailler dans un secteur de l’énergie nucléaire qui s’est développé au-delà des technologies CANDU et REP/REB.

De 2019 à 2025, 96 étudiants acquerront une formation professionnelle et une expérience de recherche dans des domaines qui couvrent le cycle de vie des PRM (sûreté et risque, conception et analyse, matériaux et expériences, cycles du combustible et déclassement). Les participants développeront des perspectives pluridisciplinaires sur les PRM grâce à des activités dans le cadre du programme SMART, et en s’associant à CaNRisk, un programme CREATE dirigé par McMaster et axé sur le risque sismique relatif à l’infrastructure de l’énergie nucléaire.

Ces projets produiront une main-d’œuvre jeune et hautement qualifiée dans le domaine de l’énergie nucléaire, qui aura l’expérience de toutes les phases du développement de la technologie des PRM. La participation de jeunes scientifiques canadiens à la conception, à la validation et à l’utilisation de nouvelles installations de recherche leur permettra de prendre part à des expériences clés qui sont essentielles pour faire progresser les technologies de PRM vers l’approbation réglementaire et le déploiement. Ces travaux renforceront la main-d’œuvre du secteur nucléaire canadien en préparant une génération de jeunes créatifs capables de résoudre des problèmes, tout en ancrant le développement de la propriété intellectuelle liée aux PRM ici au Canada.

CAPACITÉ, ENGAGEMENT ET CONFIANCE DU PUBLIC
Diversité des talents de la prochaine génération dans le domaine du nucléaire
ÉTAT : EN COURS
MM03

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM : 49

ACTION

La diversité a été choisie comme moteur fondamental du programme SMART CREATE, dirigé par McMaster.

Les professeurs qui travaillent dans des domaines liés aux PRM sont encouragés à participer au programme de bourses de recherche d’été pour les étudiants autochtones de premier cycle de McMaster (Indigenous Undergraduate Summer Research Scholars).

McMaster propose des ateliers crédités sur les sciences nucléaires pour les étudiants de ses programmes de premier cycle en sciences intégrées et en arts et sciences, dont le nombre d’inscriptions est limité.

Le programme interdisciplinaire de l’Université McMaster en radiologie (lancé en 2015), qui compte une population étudiante équilibrée entre les sexes, adopte une approche holistique et interdisciplinaire des sciences et technologies radiologiques.

RÉSULTATS ATTENDUS

La proportion de femmes recrutées dans le cadre du programme SMART sera cohérente aux normes de l’université dans des domaines similaires.

Des stages seront disponibles pour les étudiants autochtones qui souhaitent s’impliquer dans la technologie des PRM ou dans la recherche sur les aspects socioéconomiques des PRM.

Les étudiants inscrits dans des programmes d’élite, où l’équilibre entre les sexes est respecté, sont exposés aux divers domaines de la science et de la technologie nucléaires, y compris les PRM.

Le Canada peut puiser dans cette réserve diversifiée de jeunes professionnels hautement qualifiés pour résoudre des problèmes interdisciplinaires à l’intersection de la santé, de la radioprotection, de la surveillance des sites et des affaires réglementaires.

CAPACITÉ, ENGAGEMENT ET CONFIANCE DU PUBLIC
Diffusion d’informations sur l’énergie nucléaire à des publics non nucléaires
ÉTAT : EN COURS
MM04

Répond aux recommandations de la Feuille de route des PRM : 50

ACTION

Le programme de visite des réacteurs de l’Université McMaster attire chaque année plus de 2 000 visiteurs (élèves des classes secondaires, groupes professionnels, grand public).

La nouvelle visite virtuelle du réacteur de McMaster propose des vues sous-marines en 3D du cœur du réacteur et des entretiens avec plusieurs membres du personnel.

Les membres de la communauté sont invités à visiter les différentes installations de recherche nucléaire de McMaster lors de l’événement communautaire annuel « Portes ouvertes Hamilton ».

Programme en salle de classe : le personnel de McMaster visite les camps d’été locaux axés sur les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (ainsi que les élèves des écoles primaires et intermédiaires). Cette initiative a été élargie pour inclure la journée annuelle « Take Our Kids to Work » de McMaster pour les élèves de 9e année.

McMaster est un membre fondateur du Conseil canadien des isotopes nucléaires (Canadian Nuclear Isotope Council - CNIC) et participe activement à des tables rondes, à la création de documents d’information et à des réunions sur les politiques scientifiques. En collaboration avec le Nuclear Innovation Institute et le CNIC, McMaster travaille sur un projet de communication publique sur les isotopes médicaux.

McMaster propose un cours sur le thème du nucléaire dans sa série Learning for 55+, qui s’adresse aux membres de la communauté n’ayant aucune formation en sciences ou en ingénierie.

RÉSULTATS ATTENDUS

Le public découvre les diverses applications de la technologie nucléaire en visitant la seule installation nucléaire du Canada qui soit ouverte au public.

Les Canadiens qui ne peuvent pas se rendre sur le campus peuvent tout de même découvrir une installation nucléaire et apprendre comment elle est utilisée pour améliorer la santé et le bien-être des gens.

Les habitants du Grand Hamilton peuvent acquérir une expérience pratique de la science nucléaire, en utilisant des compteurs Geiger pour détecter les radiations et en se familiarisant avec les utilisations de l’énergie nucléaire.

Les enfants découvrent l’énergie nucléaire et d’autres applications de la science nucléaire, notamment les isotopes médicaux, grâce à une présentation interactive et à un centre d’activités structurées.

Le public et les décideurs politiques canadiens comprendront mieux l’importance des isotopes médicaux dans les soins de santé, et le rôle des secteurs de l’énergie nucléaire et de la recherche nucléaire dans la production de médicaments et de produits à base d’isotopes médicaux.

Les participants âgés de 55 ans et plus se familiariseront avec l’énergie nucléaire, la radioprotection et la science des isotopes médicaux grâce à cette minisérie de séminaires interactifs en trois parties (lancement 2020-21).