Contenu de la page principale

Association minière du Canada

Responsive image

APERÇU

L'Association minière du Canada (AMC) est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne, laquelle regroupe les entreprises œuvrant dans les domaines de l'exploration et de l'exploitation minières, de la fusion, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Ses membres sont responsables de la majorité de la production canadienne de métaux communs et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique et de pétrole extrait des sables bitumineux. En 2018, l'industrie a contribué au PIB du Canada à hauteur de 97 milliards de dollars, ce qui représente quelque 20 % de la valeur totale des exportations (soit environ 104,5 milliards de dollars) et emploie 630 000 personnes directement et indirectement. La diversité et l'inclusion étant des valeurs importantes pour l'AMC et ses membres, l'AMC siège au comité Inclusion et diversité du Conseil des ressources humaines de l'industrie minière aux côtés de représentants des principales sociétés minières du Canada. Toutes proportions gardées, l'industrie minière est le principal employeur d'Autochtones du Canada.

L'AMC appuie les mesures de lutte contre les changements climatiques compatibles avec l'objectif de l'Accord de Paris, qui est de limiter l'augmentation de la température mondiale bien en dessous de deux degrés Celsius (par rapport aux niveaux préindustriels), afin d'assurer la durabilité à long terme de notre planète. Pour aider le gouvernement à élaborer une politique pancanadienne efficace sur les changements climatiques, l'AMC a publié les Principes d'élaboration d'une politique sur les changements climatiques. Ces principes comprennent l'appui à une tarification du carbone et énoncent sept éléments d'un régime réussi de tarification du carbone, c'est-à-dire un régime qui réduit les émissions et favorise l'économie en permettant aux entreprises de demeurer concurrentielles. Ce régime prône, sans toutefois s'y limiter, la neutralité fiscale, la prise en compte des régions éloignées et nordiques et la protection des secteurs à forte intensité d'émissions exposés aux échanges commerciaux (FIEEEC), comme l'industrie minière.

Le principe 6 vise à encourager l'investissement dans le développement et la mise en œuvre de technologies qui réduisent les émissions de GES. L'étude de tous les scénarios crédibles révèle que l'efficacité de la lutte contre les changements climatiques repose sur une transition systématique des infrastructures et des technologies sur plusieurs dizaines d'années. Les investissements en capital dans le développement de sources d'énergie à faibles émissions, y compris la production d'énergie électrique à faible teneur en carbone, exempte de carbone et économe en combustible, doivent être assortis de la certitude que ces actifs ne seront pas abandonnés dans le futur. L'électrification accrue du secteur minier canadien est un élément important de la réduction des émissions de GES de l'industrie. Si le Canada veut atteindre ses objectifs de réduction des émissions à long terme, il doit reconnaître que l'uranium extrait ici contribue directement aux émissions de GES évitées à l'échelle nationale et internationale, et s'assurer d'électrifier les petits réacteurs modulaires (PMR).   

L'AMC souligne que les politiques ne doivent pas dicter le choix des technologies énergétiques, défavoriser injustement certaines d'elles ou dresser des barrières techniques au commerce ou à l'accès aux marchés. Elles doivent plutôt appuyer les efforts collectifs de l'ensemble des intervenants pour bien mettre l'accent sur l'efficacité énergétique et sur la recherche de sources d'énergie électrique stables, économiques, faibles en émissions et d'une grande fiabilité.

L'AMC souligne également sans équivoque qu'il est essentiel de mobiliser tous les intervenants, en particulier les communautés autochtones et les nations autonomes, de façon concrète et significative pour établir la confiance, comprendre les risques et les avantages et, finalement, accepter cette technologie sans laquelle il ne sera pas possible d'atteindre les objectifs, peu importe l'occasion ou le potentiel.

L'énergie nucléaire offre aux futures exploitations minières du Canada la possibilité de considérer les PRM comme une solution de rechange sûre et exempte de carbone à l'énergie diesel. Sa culture étant axée sur la sécurité et la durabilité environnementale, l'industrie minière reconnaît à l'industrie nucléaire ces mêmes valeurs. Et c'est en tenant compte de ces valeurs que l'AMC voit dans l'énergie nucléaire l'occasion de faire passer l'industrie minière et, dans une plus large mesure, la société à une économie à faibles émissions de carbone. Les PRM permettent la réduction des émissions dans les communautés et les contextes industriels hors réseau où les options de remplacement des combustibles sont actuellement limitées.

Dans ce contexte, l'AMC appuie le Plan d'action canadien sur les PMR et l'énoncé de principes proposé.

ACTIONS

POLITIQUE, LÉGISLATION, ET RÉGLEMENTATION
Mobilisation des intervenants
ÉTAT : EN COURS
MC01

Répond aux recommandations de la Feuille de route sur les PRM : 51, 52

ACTION

L'AMC s'engage à maintenir un dialogue constructif dans le cadre des processus gouvernementaux qui cherchent conjointement une solution technologique sûre, économique et durable sur le plan de l'environnement en appui aux objectifs de la politique sur les changements climatiques du Canada.

RÉSULTATS ATTENDUS

L'industrie pourra ainsi présenter un point de vue factuel des occasions, des défis et des avantages que présente le déploiement de cette technologie comme elle les comprend.

CAPACITÉ, MOBILISATION ET CONFIANCE DU PUBLIC
Agent de liaison stratégique
ÉTAT : EN COURS
MC02

Répond aux recommandations de la Feuille de route sur les PRM : 51, 52

ACTION

L'AMC s'engage à maintenir un dialogue constructif avec Ressources naturelles Canada et l'industrie nucléaire dans son ensemble, et à exploiter les connaissances de ses communautés d'intérêts sur ce sujet afin de trouver conjointement une solution technologique sûre, économique et durable sur le plan de l'environnement en appui aux objectifs de la politique sur les changements climatiques du Canada.

RÉSULTATS ATTENDUS

TCet engagement encadrera l'échange bidirectionnel d'information et de points de vue sur les occasions, les défis et les avantages que présente le déploiement de cette technologie comme l'industrie minière les comprend.